SOGEPROM

Sogeprom, filiale immobilière de la Société Générale, a trois activités : la construction de résidentiel, de centres commerciaux, et l’aménagement de bureaux. Le groupe s’est construit par l’agglomération successive de petites entités à la fois en régions et à Paris. Si l’unité ne va pas de soi dans ces cas-là, l’aménagement peut réussir à créer une dynamique entre des personnes qui viennent d’horizons différents.

D’abord installé à Puteaux, le siège de Sogeprom a déménagé à La Défense pour avoir plus de place pour accueillir de nouveaux salariés, mais aussi dans une logique économique. Le déménagement s’est fait en interne, avec ses propres équipes. Et là, rien n’allait plus ! Selon le vieil adage selon lequel le cordonnier est souvent le plus mal chaussé, Sogeprom est arrivé dans les anciens locaux d’Allianz, et n’a rien changé à l’aménagement des bureaux, en gardant notamment son propre mobilier. Après trois mois sans modification de l’identité et des visuels des locaux, les salariés avaient vraiment l’impression d’être installés chez quelqu’un d’autre ! La Direction Générale s’est rapidement rendue compte qu’il leur fallait remédier au problème et prendre possession du lieu avec leurs propres règles de fonctionnement et habitudes, et développer leur culture d’entreprise. 

Faute de dédier des gens à leur propre projet, ils ont fait appel à Etmos, une entreprise spécialisée dans l’aménagement tertiaire. Le projet s’est fait en plusieurs temps : décidé en mai 2011, les travaux se sont étalés entre fin 2011 et mai 2012. A l’arrivée d’Etmos, le mal-être était palpable. « Les salariés avaient du mal à recevoir des clients chez eux, restaient travailler chez eux ou allaient chez les clients. Le bureau n’avait plus son rôle fédérateur », explique Céline Jourdain, Dirigeante d’Etmos. Non seulement l’ancien mobilier et l’ancienne identité avaient été gardés, mais de bureaux cloisonnés ils étaient passés à des bureaux tout ouverts. « Ce sont des métiers avec beaucoup d’archives et de documents, les salariés s’étaient donc progressivement servis des hautes armoires pour cloisonner leur espace », raconte Céline Jourdain, « Des barricades en somme, pour se protéger et se cacher, des allées d’armoires qui empêchaient toute vision globale et travail transversal, signe d’un profond malaise ».

En travaillant avec la Direction Générale et les collaborateurs, en étudiant leurs métiers, leurs activités, leurs besoins et leur culture, Etmos a fait un diagnostic pour réorganiser cet espace qui n’était pas loin alors de ressembler à un bâtiment de l’administration des années 70. Les 150 salariés de Sogeprom sont organisés sur deux étages de la Tour Ariane et dispose du zone en rez-de-chaussée pour l’accueil notamment. Cette tour des années 70 est difficile à travailler parce qu’elle est ancienne, peu lumineuse et avec beaucoup de couloirs. La première étape a alors été de travailler sur les flux pour qu’il y ait davantage de circulations et que la hiérarchie soit moins marquée dans l’aménagement. La circulation doit être dynamique et propice aux échanges entre les collaborateurs. Des zones informelles y ont donc été ajoutées pour se rencontrer spontanément. L’espace a été entièrement réorganisé pour une vision transversale, globale et surtout, à l’image de l’entreprise. 

Il fallait casser le rythme avec le sol, avec des visuels et des cloisons pour être dans une vraie dynamique. Les cloisons ont été habillées de photos de leurs projets, des photos d’architecture et de constructions cadrées par Etmos sous un angle très graphique et artistique. Ces photos mettent l’accent sur une matière, une forme ou une ligne. Les collaborateurs se sentent valorisés, se reconnaissent dans leur quotidien. Le travail sur l’identité du lieu a donné de la valeur à l’espace.

Les couleurs blanc, noire et rouge du groupe ont été reprises dans l’aménagement. Les armoires ont été supprimées en favorisant d’autres méthodes de rangements moins hauts. En plus de ces fameuses zones de rupture qui jalonnent les couloirs, une cafétéria a été mise en place, ainsi que des espaces informels avec ou non des machines à café. L’accueil et les salles de réunion ont été entièrement retravaillés avec le même type de visuels. Ces derniers occupent tout un mur et donnent de la profondeur à l’espace. Ce sont des tissus tendus qu’on peut changer à sa guise pour changer totalement l’ambiance d’un lieu tout en isolant acoustiquement. Désormais, les collaborateurs sont fiers de leur aménagement. Sogeprom est un beau témoignage de l’influence que peut avoir un espace de bureau sur le moral de ses utilisateurs.