Smart Living Lab

Le groupe composé de Behnisch Architekten, Drees & Sommer Schweiz AG et ZPF Ingenieure AG remporte le Mandat d’études parallèles (MEP) initié en 2018 par Bluefactory Fribourg-Freiburg SA et le Smart Living Lab pour définir le projet du nouveau bâtiment emblématique du centre de recherche dans le quartier d’innovation fribourgeois de blueFACTORY. Intitulé «HOP», le projet lauréat s’est distingué parmi quatre propositions par son caractère ouvert, flexible et intégratif, plaçant l'utilisateur au centre, tout en offrant un potentiel expérimental qui fait sa signature. Il affiche une performance environnementale exemplaire, notamment grâce au choix du bois comme matériau principal. Une exposition présentera tous les projets du 13 au 26 septembre au Smart Living Lab. La construction du bâtiment débutera dès fin 2020 à Fribourg grâce à un crédit de 25 millions de francs voté en 2018 par le Grand Conseil fribourgeois.

 

Bâtiment ouvert, évolutif et économe en ressources

Réunis les 1 et 2 juillet 2019 à Fribourg, les membres du collège d’experts — dont Odile Duchenne, directrice générale d'Actineo — présidé par Marilyne Andersen, professeure à l’EPFL et directrice académique du Smart Living Lab, ont désigné à l’unanimité le projet "HOP", imaginé par l’équipe de Behnisch Architekten, Drees & Sommer Schweiz AG et ZPF Ingenieure AG, comme lauréat du Mandat d’études parallèles (MEP) initié fin 2018 pour le futur bâtiment du centre de recherche. Pensé comme un espace de vie et de travail offrant des capacités d'expérimentation, le projet gagnant a séduit les experts par ses caractéristiques évolutives, sa richesse spatiale et son aspect ouvert et convivial, propice aux interactions voulues dans un living lab. Le projet impressionne également par son économie de moyens et de ressources, tout en répondant aux exigences écologiques et énergétiques très ambitieuses fixées dans le cadre de ce concours.

 

Projet vivant

Selon ses auteurs, le bâtiment est conçu à partir de l’idée qu’il doit se rapprocher d’un organisme vivant, qui interagit avec son environnement. Sa façade intègre des jardins d'hiver fonctionnant comme des éléments connecteurs fondamentaux avec l'extérieur, qui participent à la diversité des types d'espaces et à la qualité de l'environnement de travail. Son atrium constitue un espace fédérateur grâce à sa position et à l’inclusion d’un escalier. Le foyer d’entrée constitué de gradins permet des usages informels. La cafétéria, proche du foyer d'entrée, favorise les échanges avec le public. Décrit comme «vivant» par Philippe Jemmely, directeur de Bluefactory Fribourg-Freiburg SA, le projet se démarque aussi par son potentiel à «gérer les tensions entre des exigences contraires: identité forte versus flexibilité, expérimentation versus robustesse, générosité versus sobriété».

 

Matériaux naturels et ressources locales

Le bâtiment doit offrir des espaces de travail pour près de 130 personnes sur une surface de plancher de 5000 m2 et quatre étages. La structure principale du projet lauréat est en bois. Du bois sera aussi utilisé pour un système de dalles à caisson intégrant la ventilation et pour la façade qui combine différentes essences en fonction de leurs propriétés et de leur provenance, avec une attention particulière portée à l’aspect local.

 

Travail d’équipe salué

Dans l’ensemble, le collège d’experts souligne la qualité de tous les projets rendus, l’implication et l’ouverture d’esprit de l’ensemble des groupes pluridisciplinaires candidats, ainsi que l’immense travail fourni tout au long du MEP. Les groupes candidats sélectionnés pour ce MEP étaient :

  • Behnisch Architekten, Drees & Sommer Schweiz AG, ZPF Ingenieure AG (projet lauréat)
  • Baumschlager Eberle Architekten AG, Dr. Lüchinger + Meyer Bauingenieure AG, Lauber IWISA AG, B+S AG
  • estudioHerreros SLP, Dr Schwartz Consulting AG, Transplan Technik-Bauplanung Gmbh, Transsolar Energietechnik Gmbh, xmade Gmbh
  • Itten + Brechbühl SA, CSD Ingénieurs

 

Pour rappel, le processus a commencé par une rencontre des participants en décembre 2018, suivie de deux dialogues intermédiaires avec échanges entre les équipes en février et avril 2019, avant la présentation finale des projets le 6 juin 2019. Le groupe lauréat s’est particulièrement illustré par son intelligence collective, son sens de l’écoute et son enthousiasme, intégrant les architectes et les ingénieurs dans une collaboration étroite.

 

Concours de forme originale

Pendant les dialogues intermédiaires du MEP, les groupes candidats ont pu prendre connaissance des autres projets et échanger de manière libre à leur propos avec le collège d’experts et avec leurs concurrents. Cette démarche originale, ainsi que les objectifs très ambitieux fixés pour le futur bâtiment émanent directement des recherches du Smart Living Lab.

 

Grand pas vers la construction de demain

Le Canton de Fribourg investit dans la formation, la recherche et l’innovation dans le domaine de la construction. Il a voté en 2018 un crédit de 25 millions de francs pour la construction du bâtiment du Smart Living Lab, qui sera mis à disposition de la recherche pour une durée minimale de 20 ans. La société Bluefactory Fribourg-Freiburg SA en sera le maître d’ouvrage.

Ce bâtiment sera à la fois le contexte, l’objet et un résultat de recherche scientifique. Le programme de recherche mené par le Smart Living Lab depuis sa création en 2014 a produit des connaissances et de nouveaux outils pour permettre aux concepteurs d’atteindre les objectifs de performance sur l’ensemble du cycle de vie du bâtiment, qui inclut l’empreinte carbone des matériaux de construction (énergie grise). Ce MEP est le premier à exiger des projets de respecter les valeurs cibles d’émission de gaz à effet de serre (13 kg CO2/m2/an selon norme SIA 2040/2017).

Les résultats des travaux de recherche préalables, qui ont été repris dans les premiers livres du projet éditorial Towards 2050 publiés en mai 2019, ont contribué à l’élaboration d’un cahier des charges vu par les professionnels comme un véritable défi. «La procédure originale de ce MEP et ses exigences très ambitieuses émanant de quatre ans de recherche se sont révélées comme une expérience de formation pour tous les participants et organisateurs, et comme une démonstration de la capacité d'innovation du Smart Living Lab» explique Marilyne Andersen, présidente du collège d’experts.