QUIKSILVER

L’aventure Quiksilver Europe débute au Pays Basque en 1984

Le premier siège social voit le jour à Saint-Jean-de-Luz. Quiksilver Na Pali connait une ascension fulgurante et inaugure un nouveau siège social européen en 1998, entre océan et montagnes, à 800 mètres du siège historique. Surnommé "le campus", le siège a accompagné l’expansion de Quiksilver en Europe et a connu un premier agrandissement en 2001. En 2008, afin de fusionner ces deux édifices et de réunir l’ensemble des marques du groupe (Quiksilver, Roxy, DC et Lib Tech Gnu) sur un même site, Quiksilver décide de doubler la superficie de son siège social et pose en février la première pierre de l’extension du campus.

C’est en mai 2010 que le groupe lève le voile sur son nouveau vaisseau amiral.

Un lieu de vie original et responsable qui s’étend sur 11 hectares. Il abrite 500 employés et une douzaine de nationalités différentes sur 14 000m², pour une moyenne d’âge de 30 ans. Ce projet se chiffre à environ 24 millions d’euros et bénéficie du soutien financier de l’état, du conseil régional et du conseil général. Quiksilver inaugure un campus à son image dans le respect de la nature, des hommes et des cultures.

Quiksilver confie l’élaboration de son nouveau campus à son architecte historique Patrick Arotcharen.

Ce bayonnais âgé de 50 ans signa le premier bâtiment en 1998, et reçu le prix grand public de l’architecture en 2003. Avec ce nouveau projet, le Campus Quiksilver a reçu le Prix "AMO" "Architecture et maîtres d’ouvrage" remis à Paris le 22 mars 2011 à l’entreprise et à son architecte Patrick Arotcharen.

L’idée était de créer un lieu de vie pour imaginer, créer et communiquer.

Tout le challenge a été d’imaginer un espace adapté au mode de vie de Quiksilver et une volonté : réunir les marques du groupe (Quiksilver, Roxy, DC, Lib Tech) sur un même site, tout en préservant leur identité et leur singularité. Fort de l’engagement de Quiksilver dans la protection de ses terrains de jeux, la montagne et la mer, le campus devait s’intégrer dans cette démarche environnementale et cultiver sa proximité évidente avec la nature. Le campus devait être pensé comme un organisme naturel, modulable pour évoluer et accompagner le développement de Quiksilver dans les 5 années à venir.

 

Le nouveau campus s’étend dans le prolongement du bâtiment initial, 

Entre montagne et mer comme un clin d’oeil aux deux éléments emblématiques des logos Quiksilver et Roxy. Au milieu d’un espace boisé, à flanc de colline, se dressent 5 cabanes satellites connectés entre eux par des passerelles et une ar­tère intérieure. Un ensemble organisé en arc de cercle autour d’un bâtiment central l’Agora.

 

Cabanes, symbole de l’habitat naturel par excellence

Elles font parties de l’univers de la montagne comme de celui du surfeur, c’est donc naturellement qu’elles se sont imposées dans ce projet architectural. L’architecte a misé sur la clarté et la légèreté en privilégiant les armatures en bois et en verre, sur une base en béton à peine perceptible. Pour soutenir ces cabanes, il a une nouvelle fois joué sur l’imaginaire de la forêt et travaillé les poteaux des structures comme des troncs d’arbres. Les cabanes dans les arbres sont une vitrine sur la nature, elles désacrali­sent la vie de bureau, et font des espaces de travail des lieux de plaisir et de communion avec la nature…un stimuli à la création. Elles accueillent chacune une marque ou un département et s’organisent de la manière suivante : au sous sol un showroom ouvert sur l’arc de circulation et aux étages les créatifs.

 
 

L’agora, centre névralgique du campus

Un édifice plus massif, aux lignes plus géométriques qui associé aux mêmes matériaux utilisés dans les satellites, offre également une perspective de fusion avec la nature. Au-dessus, la direction qui est placée au coeur de la vie d’entreprise. L’agora est adossée, perpendiculaire au premier bâtiment et connectée à l’ensemble des cabanes nichées dans la forêt, elle est le lien entre l’ancien et le nouveau campus. A la convergence des flux de circulation et de communication, l’agora est un espace de rassemblement et de convivialité. L’agora abrite également le bar, le restaurant d’entreprise, et les événements. Une restaura­tion bio haut de gamme, faisant appel à des entreprises locales, servie sur place ou à emporter pour les adeptes des déjeuners rapides avant une session de sport.

 

Le couloir de verre, colonne vertébrale de communication

Pour assurer une circulation fluide entre les différents modules, un long tube de verre et bêton en arc de cercle, ouvert sur la forêt et sur les showrooms traverse l’agora et relie les sous-sols des satellites. Le but étant de faire de cet arc de desserte, une vitrine de communication interne et externe, en affichant les showrooms sur la circulation.

 

Des salles de réunion pour travailler en mode projet 

Il y a une quinzaine de salles de réunion qui permettent de travailler en mode projet, le plus prisé par l’entreprise, organisée en pôle de travail. D’autres salles ont été intégrées : studio photo, studio son, un espace façon atelier d’artistes dédié à la création graphique, « Quiksilver Studio », dédié à la production et à l’édition de programmes TV et à l’élaboration de toutes les plateformes nouvelle génération.

 

L’espace est divisé en zone open space et bureaux.

Le poste de travail est équipé de bureaux et d’armoires de la marque Hollywood, tandis que Sokoa, industriel local, a fourni les sièges avec son produit Tertio, ici dans la version à contact permanent.

 

Ce produit, suivant les finitions, peut se marier très bien avec des ambiances contemporaines minimalistes ou aussi comme dans le cas présent avec des ambiances plus décontractées et chaleureuses, proches de l’univers domestique. Le fabricant des caissons tiroir fournis à Quiksilver est ICT.

 

Installations sportives et détente

Adeptes des sessions de surf en guise de pause déjeuner, les employés de Quiksilver ont maintenant le choix grâce aux nouvelles installations spor­tives : salle de fitness, d’un terrain multi sport, d’un skate park. Les salariés pourront se détendre autour des tables et bancs en bois, répartis entre les chemins ombragés qui sillon­nent les abords boisés du campus.

Le campus s’inscrit dans une démarche de haute qualité environnementale.

Il est un symbole de fusion entre l’architecture et la nature. Le bâtiment est parfaitement intégré à son environnement, avec la reconstitution du boisement de la colline : 600 arbres replantés avec l’intégration d’un verger composé de variétés anciennes. Ce sont des bureaux « cabanes » au contact de la forêt. Le bois était le matériau qui s’imposait d’un point de vue architectural mais aussi écologique car son bilan carbone est neutre. La construction utilise un bois Pin Douglas provenant d’un massif forestier européen géré durablement et renouvelé. Cette construction est composée d’éléments préfabriqués dont l’assemblage ne nécessite pas d’utilisation d’eau (filière sèche). 

 

Gestion de l’énergie et des déchets

La consommation énergétique du bâtiment est optimisée : 85 kWh/m²/an. Il émet peu de C02 lors de son fonctionnement : 3kg de C02 eq/m²/an. L’édifice est largement vitré et ouvert sur la nature. Les espaces de travail sont baignés de lumières mais protégés de l’en­soleillement excessif par des vitrages à haute performance, de généreux débords de toiture et des protections solaires et mobiles. Une démarche de suivi et d’amélioration de la performance énergétique de l’édifice en fonctionnement a été instituée. Elle vise à mobiliser et à res­ponsabiliser le personnel dans l’usage économe des outils d’éclairage, de ventilation et de gestion thermique de l’édifice. Elle permettra par l’introduction d’une ventilation naturelle maitrisée par l’usager et de technologie innovantes (matériaux à changement de phase) d’approcher la performance d’un niveau BBC. Sur le toit de l’ancien bâtiment, 90 m² de panneaux solaires photo­voltaïques ont été installés afin de fournir l’équivalent en électricité nécessaire pour l’éclairage extérieur du bâtiment actuel.

 

Pôle design

Dans les cabanes, les designers, chefs produits… composent chaque année les lignes Quiksilver et Roxy qui seront vendues dans les 10 000 points de ventes européens. Pour commercialiser ces collections auprès des détaillants, les représen­tants possèdent désormais un nouveau showroom commercial. Une ambiance décontractée grâce à l’utilisation de matériaux familiers à l’univers du surfeur : bois flotté, bambou, métal vieilli…un concept décliné des magasins Quiksil­ver et Roxy, où chaque marque exprime son univers et son style de vie.

 

Un centre international d’expertise / d’excellence snow

Avec l’inauguration de ce campus, Quiksilver lève également le voile sur son premier centre de R&développement international dédié aux vêtements tech­niques de montagne.

 

Des studios son et photo

Pour nourrir ses différentes plateformes internes et externes, Quiksilver s’est doté d’un studio photo intégré.Un studio son professionnel dernière génération, doté d’un équipement analogique de pointe, digne des plus grands studios de Paris et Londres.

 

Des pôles graphisme et multimédia

Un espace, façon atelier d’artistes, dédié à la création graphique a été spécialement aménagé afin qu’ils puissent créer en toute liberté et laisser libre cours à leur imagination. Un studio de création graphique print, web et vidéo, consacré à la concep­tion d’outils marketing, mis en avant sur nos différentes plateformes. « Quiksilver Studio », est une cellule innovante 100% intégrée. Elle est dédiée à la production et à l’édition de divers formats de programmes TV, ainsi qu’à l’élaboration de toutes les plateformes nouvelle génération (sites internet, application iPhone).

 

Une division technique au rayonnement international

Basée à Hossegor, mais connectée au campus par un pont virtuel, la division technique (Omareef) est le drapeau de Quiksilver sur le sol landais, au plus près des autres acteurs de l’industrie du surf. Ses équipes, en étroite collaboration avec celle du campus, développent et distribuent en Europe et pour le monde entier les produits techniques Quik­silver et Roxy.