Nextdoor

Le boom du nomadisme a donné naissance à plusieurs typologies de tiers-lieux de travail : télécentres, cafés Wi-Fi, espaces de coworking, centres d’affaires, etc. Même les promoteurs immobiliers, pourtant d’habitude peu enclins à s’adresser directement aux utilisateurs, s’y mettent. C’est ainsi que Bouygues Immobilier a créé un tiers-lieu qui veut combiner l’aspect convivial et collaboratif des espaces des coworking, avec de véritables bureaux pour les TPE, les PME ou des groupes de grandes entreprises qui le souhaitent. Cet espace appelé Nextdoor a été inauguré le 1er juin 2015 dans la commune d’Issy-les-Moulineaux. La ville a été choisie pour son dynamisme notamment dans le secteur du numérique et son accessibilité (RER, métro, bus, tramway, Autolib’, Vélib’).

 

Les espaces de bureaux sont répartis sur un bâtiment de 2500 m2, sur 6 niveaux, avec accueil, petite restauration, conciergerie physique et virtuelle, casiers, parking et même douches. En termes de services, Nextdoor propose le Wi-Fi sécurisé haut-débit illimité, photocopieuse, scanner, et des espaces tout confort : bibliothèque, box, terrasses, salle de créativité, espaces de confidentialité, salles de réunion que l’on peut réserver.

« Notre positionnement est celui d’une pension de famille pour les entreprises », explique Philippe Morel, le président de la filiale de Bouygues Immobilier. « Grâce à ce lieu, le travail se fait de manière plus collaborative. On entre dans une communauté animée ». Depuis son ouverture récente, Nextdoor a déjà organisé une conférence intitulée : « Femmes et hommes de demain » qui a rassemblé 60 chefs d’entreprise sur le thème du bien-être au travail, mais aussi des animations cuisine !

Au rez-de-chaussée se trouve « l’espace de vie » où peut se retrouver la communauté, soit 70 postes nomades de coworking. On y trouve également l’accueil, l'espace restauration et les grandes salles de réunion pour équipes commerciales ou associations par exemple. C’est le lieu des animations. Deux collaboratrices Nextdoor s’y trouvent en permanence ainsi que leur partenaire Have a good day qui s’occupe de l’événementiel et y possède également ses bureaux. Le jardin privatif est également un important lieu de vie et de travail ouvert sur l’extérieur.

A l’étage, les « chambres », des bureaux aménagés prêts à travailler accessibles 24h/24 et 7j/7 par badge sécurisé. Le bâtiment est souple dans son utilisation. Les entreprises ont même pu choisir l’aménagement de leur bureaux. On trouve également plus de 10 salles de réunions équipées en visioconférence, en vidéo et Wi-Fi. « Même si tous se retrouvent volontiers dans l'espace commun, les entreprises ont à un moment donné besoin de se retrouver. C’est ce double fonctionnement qui créé la communauté », raconte Philippe Morel.

Nextdoor a regroupé sur le centre d’Issy-les-Moulineaux un écosystème très centré sur la télécommunication, le digital et l’innovation technologique. Les locataires se cooptent entre eux avec trois typologies de clients : des équipes projets de grandes entreprises, des indépendants, des PME et des start-up comme Aldebaran, un créateur de jeux vidéos. Malgré leur profils différents, ils viennent tous pour bénéficier de l’accès à une communauté, mais aussi pour des raisons de coûts. Confiance et bonne ambiance y règnent déjà, à peine trois semaines après l’ouverture des locaux. 

Le taux de remplissage de l’espace est de 60 % à mi-2015, avec l’objectif de 90 % d'ici la fin de l’année 2015. Des opérations neuves sont déjà prévues : une dizaine de centres Nextdoor devraient ouvrir d’ici fin 2017. « Il y a de très fortes demandes des grandes entreprises qui veulent réduire le coût de l’immobilier et avoir un espace plus agréable et plus performant à disposition. Il est également important pour les collaborateurs de s’ouvrir sur l’extérieur. L’espace de Clichy-Batignolles devrait regrouper une communauté judiciaire, avec des codes qui leur ressemblent. En termes d’aménagement et de fonctionnement, la communauté est différente, mais l’approche est internationale. Les cultures sont différentes mais les besoins sont les mêmes ».

A la question de savoir pourquoi Bouygues s’est lancé dans l’aventure des tiers-lieux, le président explique que l’utilisateur est l’avenir de l’immobilier : « L’opérateur immobilier ne peut plus être un acteur que de la conception immobilière, mais doit être un acteur opérateur gestionnaire pour le bien-être de ses clients utilisateurs en apportant des services, services qui vont jusqu’au support de communauté. L’autre raison est la révolution des usages qui est en train d’émerger, avec des changements sociétaux profonds, la révolution numérique. Les modes de travail changent en profondeur et rapidement, ils modifient les organisations du travail, et donc l’aménagement des espaces de travail. Les méthodes de management ont changé, les lieux de travail ne peuvent plus être statiques ».