Virginie AUBERT - ENTREPRISE ET CONVIVIALITE

Entretien avec Virginie Aubert,  fondatrice de l'association "Entreprise et Convivialité" afin d'inciter la pratique de la convivialité au sein des entreprises.

Qu’est ce que la convivialité ?

La convivialité est d’abord une démarche globale à coût 0 pour l’entreprise. Un bonjour ne coûte rien, l’amabilité non plus. C’est une démarche qui s’inscrit dans l’ensemble. Elle part d’une idée de partage. La convivialité est par nature libre, ouverte, volontaire, chaleureuse, plaisante, positive, animée, simple, légère, spontanée, avec le minimum de contraintes, et respectueuse. La convivialité est par construction ouverte à tous, sans exclusive, non hiérarchique, informelle, non imposée, adaptée au contexte, pouvant s’intégrer dans la culture d’entreprise, et s’inscrivant dans la durée.

Comment est née l’association Entreprise et Convivialité ?

L’association a été créée il y a 3 ans à l’initiative de Philippe Détrie (PDG d’Inergie). Il s’agissait au départ de 12 entreprises fondatrices qui partageaient les mêmes valeurs liées à la convivialité en entreprise. Aujourd’hui, l’association compte près de 50 entreprises membres représentant un nombre de salariés considérable. Parmi eux, CB Richard Ellis, Club Med Gym, Saint-Gobain, Inergie, etc. Nous n’avons pas de « chapelle », notre seul objectif est de répandre le discours d’une autre vision de l’entreprise, plus optimiste. Il y a aussi des choses qui vont bien. Le but est de partager nos bonnes pratiques et de les faire prospérer, notamment par des conférences. La démarche de convivialité s’inscrit dans le temps. Elle ne s’impose pas ni ne s’improvise. Nous voulons partager cette démarche pour que les collaborateurs viennent heureux au bureau. 

Quels sont les objectifs de l’association ?

Les trois objectifs de notre association Entreprise et Convivialité sont de promouvoir l’idée que la convivialité est un facteur à la fois d’efficacité collective et de mieux-être individuel, d’inciter les organisations à pratiquer la convivialité, et de professionnaliser la convivialité, en partageant et valorisant les meilleures actions conviviales.
Il est établi aujourd’hui que de bonnes relations internes créent de l’efficacité et qu’a contrario un mauvais climat interne détruit de la valeur. L’intérêt de la convivialité est donc multiple : développer la qualité de la relation, travailler dans la confiance, décloisonner en interne et localement, créer du lien social, du dialogue, rendre plus humaines les relations de travail, adoucir la pénibilité du travail, lutter contre le stress, la souffrance au travail, le harcèlement et tout acte qui constitue un environnement de travail hostile ou offensant, rendre la coopération plus performante et présenter de façon attrayante l’entreprise…

Quels sont les enjeux identifiés à « Entreprise et Convivialité » ?

- Pour l’entreprise, c’est l’efficacité collective qui passe par :
· La performance : participer à une ambiance plus favorable au travail, créer les conditions d’une relation professionnelle plus efficace et plus créative ;
· La valorisation : développer le respect, la considération, la reconnaissance ;
· La curiosité : développer l’attention à l’autre, l’ouverture, le goût du contact ;
· L’esprit d’équipe : faciliter le dialogue et la fluidité des échanges, décloisonner, créer un climat de confiance ;
· L’attractivité : améliorer l’image de l’entreprise pour l’interne (fidélisation) et pour l’externe (recrutement, qualité de la relation client).
 
- Pour le collaborateur, c’est le mieux-être de chacun qui passe par :
· La bonne ambiance : bénéficier d’un climat plus agréable au travail ;
· L’estime de soi : se sentir reconnu en tant que personne ;
· La sérénité : diminuer le stress au travail, adoucir la pénibilité ;
· L’authenticité : être soi-même, rendre ses relations moins formelles et plus spontanées ;
· L’intégration : créer et développer des liens, combattre l’isolement. 

L’environnement de travail fait-il partie de la convivialité ?

L’espace fait bien sûr partie de la convivialité. La recherche de l’esthétisme par l’aménagement est une forme de respect pour les collaborateurs, la manifestation physique de l’attention que l’entreprise leur porte. Le soin pour l’autre passe par des conditions de travail respectant hygiène, outils et mobilier adaptés, espace, confort et clarté. Dans les bureaux de CB Richard Ellis rue Guersant (Paris 17), nous avons créé un espace de convivialité au dernier étage du bâtiment, pour que tous les collaborateurs puissent en jouir et non pas seulement les bureaux qui y seraient situés. Le plus bel endroit doit profiter au plus grand nombre. Cet espace participe à l’idée que l’on se fait de l’altruisme. 
La communication est importante, et elle passe par des lieux où l’on peut se rencontrer. Je ne parle pas d’échanger des informations, mais bien de communiquer, de se parler, qu’il y ait une réciprocité. Nous sommes tous égaux dans le dialogue et les plus grands problèmes en entreprise, stress, suicides, sont souvent dus à l’absence d’échanges et de rapports chaleureux, par manque de temps ou d’intérêt. L’entreprise est faite de gens et la communication est la base de son organisation. Souvent l’entreprise communique mal, les gens ne sont pas en contacts les uns avec les autres, les échanges ne sont pas faciles. Il faut créer du lien et des occasions d’échanger par des espaces et des événements conviviaux.
 
Nous avons également mis en place en 2008 un espace de conciergerie d’entreprise, avec le prestataire To Do Today. Seul 1% des entreprises seraient concernées par la conciergerie en France, alors que cela peut commencer par un simple bureau ! ». Chez CBRE, le niveau de service est élevé. Sensible à l’esthétisme, j’ai mis en place un local de 30m², un vrai cocon où les services sont nombreux. Les plus utilisés sont le pressing (70 %), la cordonnerie (62 %), l’esthétique (45 %), la coiffure (43 %), les retouches (34%), mais aussi massages, cours à domicile, ménage, SOS bricolage, mini-boutique, marché virtuel à Rungis… 39% des salariés l’utilisent plus d’une fois par mois, dans une même proportion de cadres et non-cadres, et de femmes et d’hommes. L’adhésion est de 5€, puis les services sont à des prix équivalents voire inférieurs au marché. 85% des salariés en sont satisfaits ! 

Quels sont les événements organisés dans le cadre de l’association ?

Nous organisons 3 conventions par an. Tout le monde peut y participer et la somme à débourser pour une entreprise est plutôt symbolique (de 100 à 200€) pour ne pas exclure les TPE et les PME. Il y a un vrai tissu économique français de petites entreprises. Sur 138 600 entreprises, 85% ont moins de 10 salariés et seuls 667 entreprises ont plus de 250 salariés. Nos événements ont pour objet de faire progresser le monde de l’entreprise avec des bonnes pratiques, d’être une bibliothèque d’idées.
 
La 11ème convention a eu lieu le 22 juin dernier sur le thème de la qualité de vie au travail, avec l’intervention d’experts intéressants comme Philippe Zarifian, professeur des universités en sociologie, auteur de nombreux ouvrages dont Le travail et la compétence : entre puissance et contrôle, ou Pascale Levet, directrice technique et scientifique de l’ANACT (Agence Nationale pour l’amélioration des Conditions de Travail). A cette occasion a eu lieu la Remise des Prix 2010 de la convivialité en présence de Catherine Carradot, déléguée générale de l’ANDRH (Association Nationale des DRH). L’entreprise Fedex a été récompensée dans la catégorie « Activité conviviale et de bien-vivre au travail », la société Ebay dans la catégorie « Démarche convivialité et bien-vivre au travail », et Nvidia, leader des technologies informatiques visuelles, dans la catégorie « Espace de convivialité et bien-vivre au travail » pour la création d’espaces de convivialité dans leur entreprise. 

Quelles actions réalisez-vous au sein de votre entreprise ?

Nous organisons des sessions d’accueil des nouveaux salariés avec présentation des métiers du groupe par les managers, le parrainage des nouveaux venus, des séminaires de départements ou de groupe où chacun participe au moins deux fois par an à un événement (parcours aventure, atelier des chefs, école du cirque, réalisation de film, voyage…), ainsi que la célébration des succès commerciaux ou l’organisation d’événements sportifs (tournois de golf, de football), la mise en place de formations aux premiers secours ou soutien d’actions caritatives avec la création récente d’une commission.
 
Nous avons célébré la fête de la musique le 21 juin par une journée blanche pour la tenue vestimentaire, avec un groupe de gospel présent au siège. Et comme nous avons des talents de musiciens dans l’entreprise, nous leur avons demandé de s’enregistrer, et tout au long de la journée les collaborateurs devaient reconnaître quels collaborateurs se cachaient derrière ces compositions de talents !
Nous avions fait apprendre le djembé aux collaborateurs lors d’une autre occasion pour leur montrer que d’une cacophonie individuelle on peut finalement jouer ensemble et s’accorder pour donner un sens à la musique, à l’entreprise. L’un des collaborateurs s’est mis à prendre des cours et on a pu ainsi entendre ses progrès à l’occasion de la fête de la musique ! Cela contribue à une culture et une histoire dans l’entreprise.
Nous avons créé une Université CBRE (en plus des parcours de formations classiques) où des formations sont ouvertes à tous sur le thème principal du développement personnel, dispensées sur le temps de travail. Nous avons pour projet de mettre en place un mur de photos des collaborateurs avant leurs 10 ans : il faudra s’amuser à les reconnaître ! Cela fait sourire, rapproche et crée des liens, souvent difficile dans les grandes entreprises.

Où puisez-vous toutes ces idées ?

Il faut avoir envie de donner et je suis un puits à idées ! Heureusement mes collègues de la communication savent faire le tri. Bien sûr toutes ces activités doivent tout de même permettre la survie et la performance de l’entreprise, mais nous sommes dans une relation d’échange et de confiance, un rapport gagnant-gagnant. Faire de l’entreprise un lieu de bien-être et de performance n’est pas antithétique !