Une autre ville sinon rien

Dans vingt ans, la population française sera urbaine à près de 90 %. Il est urgent de réfléchir à d’autres modes de vie, plus économes et plus respectueux de l’environnement, de songer à expérimenter autre chose ensemble. 
Partons explorer des réalisations modestes, à l’échelle du bâtiment ou de l’îlot. Des maisons de retraite autogérées, des béguinages remis au goût du jour, des immeubles construits directement par des familles qui se sont regroupées, des fermes urbaines sur le toit des immeubles. Après les cités jardins qui voulaient faire la campagne à la ville, les éco-quartiers relèvent le pari. 
Certaines initiatives seront peut-être sans lendemain, d’autres deviendront vite banales : il ne s’agit pas d’un catalogue exhaustif des innovations possibles mais, une fois encore, de déplacer légèrement notre regard sur le quotidien, de sortir des sentiers battus en conservant une bonne dose d’optimisme et d’utopie. Tous les projets décrits dans ce livre instaurent de nouvelles appropriations, de nouveaux partages collectifs de l’espace et mettent en œuvre des dispositifs spécifiques, le plus souvent quelques mètres carrés supplémentaires. 
C’est peu mais cela change tout. 
 
Ce livre constitue une suite en positif de son livre précédent, Des souris dans un labyrinthe, qui montrait comment nous étions manipulés dans tous les espaces de la vie quotidienne. Il sera illustré par des plans, des photos qui montrent les projets les plus remarquables et surprenants.Élisabeth Pélegrin-Genel est architecte, urbaniste et psychologue du travail. Elle a noatmment publié Des souris dans un labyrinthe (Les Empêcheurs, 2010, La Découverte/Poche, 2012) et plusieurs livres d’architecture chez ESF, Flammarion et aux éditions du Moniteur.