Etude

Où travaille-t-on quand on n’est pas à son bureau ?

Pour mieux rendre compte de la variété toujours croissante des lieux de travail des actifs travaillant dans des bureaux confrontés au développement de « l’entreprise éclatée » et à la montée du nomadisme, l’enquête ACTINEO/CSA 2015 a cherché à mieux cerner la variété de ces lieux de travail ainsi que l’importance de leur fréquentation.

Cette partie de l’enquête qui combine des lieux classiques tels que « chez soi » ou « chez les clients » avec des nouveau lieux du nomadisme tels que les transports publics et des lieux encore nouveaux de « l’entreprise libérée » tels que les « tiers-lieux de coworking » donne une photographie intéressante de ce mouvement à travers l’importance des fréquentations relatives de ces lieux, mettant à nouveau en évidence la domination des lieux traditionnels sur les autres et en particulier les nouveaux  lieux de travail « innovants ».

Cette photographie a comme autre intérêt, à travers la diversité des lieux et des pratiques d’usage, de donner une vision nettement plus dynamique de la situation française apportant ainsi un correctif substantiel à l’impression de fort immobilisme que donnent les descriptifs des actifs concernés. Elle permet aussi de comprendre un volet des plaintes des salariés à qui ces formes de structuration des lieux de travail posent des problèmes croissants de maîtrise des temps de travail.