Olivier FOLLIN - Relaxologue

Entretien avec Olivier Follin, spécialiste de la relaxation et de la sophrologie qui présente une nouvelle méthode de relaxation sur le lieu de travail.

Vous avez conçu une méthode de relaxation sur le lieu de travail. En quoi consiste cette méthode ?

Cette méthode est issue de ma pratique individuelle en cabinet. Pour qu’elle soit facilement accessible sur le lieu de travail, il a fallu condenser les exercices et les adapter aux spécificités de l’entreprise, de manière à proposer des exercices qui soient facilement assimilables en un minimum de séances. La méthode dispensée en entreprise est basée sur des exercices de respiration, de relâchement musculaire et d’imagerie mentale. L’objectif est d’acquérir une technique de relaxation "minute", facile à pratiquer.

Quels sont les principaux avantages pour les salariés ?

Les avantages pour les salariés sont nombreux que se soit sur un plan professionnel ou personnel. Sur un plan professionnel, la pratique de la relaxation en Entreprise aide à faire face aux situations stressantes et fatigantes, elle harmonise les relations interpersonnelles, diminue le taux d’absentéisme et augmente la créativité et la motivation des salariés. Sur un plan plus personnel, pratiquée régulièrement, la relaxation améliore le sommeil, la récupération ainsi que la confiance en soi, elle diminue la fatigue et la tension nerveuse, elle développe la mémoire, l’imagination et la concentration.

Comment se déroulent les séances ?

Les séances sont dispensées en individuel ou en petit groupe sous forme d’ateliers. Un cursus d’apprentissage comporte 5 à 10 séances hebdomadaires. Les exercices sont effectués en position assise ou allongée et une séance dure en moyenne 20 à 30 minutes.

Effectuez-vous des bilans à l’issue de ces séances ? Si oui, en quoi consistent-ils ?

Oui un bilan est réalisé à la fin des ateliers. Un questionnaire est remis à chaque salarié le plus souvent par e-mail. Ces bilans permettent de connaître le degré de satisfaction des participants, leur progression, leurs commentaires et remarques. Ces données permettent de faire évoluer les ateliers lors des prochaines interventions.

Qui sont vos interlocuteurs dans l’entreprise ?

Mes interlocuteurs sont principalement les directeurs des ressources humaines, les secrétaires des Comités d’Entreprise et les infirmières.

La relaxation en entreprise est très peu développée aujourd’hui en France ; quels sont les principaux freins rencontrés ?

Le frein principal est avant tout culturel. Les ateliers de relaxation peuvent être facilement associer à une "sieste". Et ce mot n’a pas bonne presse dans nos Entreprises.
Par ailleurs, la notion de "bien être au travail" n’est pas encore bien identifiée par nos dirigeants. Beaucoup fonctionnant encore sur de vieux schémas de management qui a mon sens ne sont plus adaptés à notre époque.

Certains secteurs d’activité (ou typologie d’entreprises) vous apparaissent-ils plus réceptifs que d’autres ?

Les entreprises qui me paraissent le plus réceptives sont celles que je qualifie "d’ouvertes sur l’extérieur". Certaines professions sont plus demandeuses du fait de leur particularité. Je pense aux activités qui réclament une vigilance totale (contrôleurs aériens). Celles qui réclament sans cesse de la créativité (agences de communication). Les professions dont le contact avec la clientèle est épuisant (caissiers(ères), vendeurs(ses), standardistes,...)

Quels sont les apports de cette prestation à la compétitivité de l’entreprise ? Est-il possible de les mesurer ?

En matière de compétitivité ces prestations sont un plus dans le monde du travail. D’autant que les sportifs ont été les premiers a les utiliser avec succès. Une entreprise qui aura mis en place ces ateliers aura à terme du personnel plus concentré donc plus efficace. Et en matière de cohésion de groupe réussira a maintenir des relations entre les salariés harmonieuses.

Quelle pratique recommander dans la durée ?

Pour que le bénéfice de ces ateliers perdure tout au long de l’année, il est important de pouvoir aménager des espaces où chacun peut choisir de venir se détendre quelques instants. Car, encore trop souvent, je reçois des témoignages de personnes qui n’ont comme unique solution que d’aller aux toilettes pour s’isoler !

Pour en savoir plus : Olivier Follin est membre du réseau Morphée (réseau de prise en charge des troubles du sommeil) et créateur du site Internet.