QVT

Mieux comprendre le stress au travail pour le prévenir

La première rencontre ACTINEO, le 04 juin 2008, portait sur le thème du stress au travail. Le débat a été mené par Alain d’IRIBARNE, Administrateur de la Maison des sciences de l’homme et président du conseil scientifique ACTINEO. Il a accueilli Patrick LEGERON, psychiatre, auteur avec P. Nasse d’un récent rapport sur « la détermination, la mesure et le suivi des risques psychosociaux au travail », remis en mars 2008 au Ministre du Travail, des Relations Sociales et de la Solidarité. Sont également intervenus : Jean Ferre, Président de SINEQUA et Jean-Louis GUILHAMAT de CB Richard Ellis | Global Corporate Services.

Patronat et syndicats ont signé au Medef, le 24 novembre 2007, l’accord national interprofessionnel (ANI) du 2 juillet 2008 sur le stress au travail. Il s’agissait de décliner en droit français l’accord-cadre européen du 8 octobre 2004 sur le stress au travail, dans l’objectif de fournir aux employeurs et aux travailleurs un cadre permettant de détecter, de prévenir et d’éviter les problèmes de stress.

L’accord rappelle l’obligation incombant à l’employeur de prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale de ses salariés. Le texte reprend la définition du stress de l’Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail : pareil état survient en cas de déséquilibre entre la perception qu’une personne a des contraintes imposées par son environnement et celle qu’elle a des ressources pour y faire face.

Selon l’accord du 2 juillet, sitôt un problème de stress détecté, il convient de passer au crible l’organisation et les processus de travail, les conditions et l’environnement de travail, etc… Le texte ne prévoit pas qu’il sera décliné dans les branches professionnelles. Il souligne toutefois que les accords de branche et les accords d’entreprise ne peuvent déroger aux dispositions de cet ANI que dans un sens plus favorable aux salariés. Reste à attendre l’arrêté ministériel d’extension du texte. 

Comment mieux lutter contre les problèmes de stress au travail ? Plusieurs pistes sont à explorer, à travers la prise en compte de « différents facteurs tels que :

  • le contenu et l’organisation du travail (aménagement du temps de travail, degré d’autonomie, adéquation du travail aux capacités des travailleurs, charge de travail, etc.),
  • l’environnement de travail (exposition à un comportement abusif, au bruit, à la chaleur, à des substances dangereuses, etc.),
  • une mauvaise communication (incertitude quant à ce qui est attendu au travail, perspectives d’emploi, changement à venir, etc.),
  • ainsi que des facteurs subjectifs (pressions émotionnelles et sociales, impression de ne pouvoir faire face à la situation, perception d’un manque de soutien, etc.).
 
Document(s) à télécharger :